ECHAPPER À LA CAPTURE !

— « Est-ce que ça va faire une oeuvre ? », ce qui importe, c’est la vie qu’on vit.
Comment la rendre intéressante, bizarre, dense.
— Tu es très influencé par les situationnistes.
— Bien entendu. Soit on essaie de situer une source, un fonctionnement de la performance originaire, dans une visée procédurière, soit on considère l’art comme une dynamique d’effacement. Comme un processus de disparition.

Sandra Lucbert / Mobiles, Flammarion,2013

Are you Ready-made, Dada, Situationniste ou Fluxus ?

À quai, sur le port, l’équipe de CAPTURES fête les 20 ans de son activité dans l’Espace d’art contemporain investi chaque année par des résidences de création, des performances, projections, ateliers scolaires, table-rondes, conférences et rencontres Art-Architecture…

Que reste-il de tous ces passages, de ces moments de vie articulés à la ville ? Des affiches certes, des oeuvres réalisées in situ, avec les habitants parfois… Mais aussi plus intimement peut-être, des changements, chez l’autre, amis, visiteurs…

En nous.

Cette exposition propose de revisiter parallèlement quelques manifestes importants qui ont bouleversé l’art du XXème siècle. Une mise en scène entremêlant des Ready-made, des traces, des témoignages, des objets qui nous constituent, sous la forme populaire d’un vide-greniers.

Bien sûr, relater 20 années d’expérimentations est impossible. Mais Fidèles à Robert Filliou, nous voulons relier l’art à la vie, en prenant conscience de la durée, du temps à investir, des affects et du mouvement. De la nécessité à « résister » aussi, comme l’affirmait André Malraux pour qui   « L’art, c’est ce qui résiste à la mort ».

Frédéric Lemaigre

44 fly spinoza